Annick NAPOLEON
Les Amis d'Annick NAPOLEON
Inscription NewsLetter
Powered by Sylvain.M
www.a-napoleon.com © 2006-2019 - Qui sommes-nous ?
Valid XHTML 1.0 Transitional   Valid CSS   Flux RSS
506 Visiteurs Aujourd'hui - Vendredi 22 Février 2019
Article publié le 11/01/2019

Chère amie, Cher ami,

Nous sommes heureux, avec les membres du Bureau de notre association, de vous présenter nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Nous souhaitons que 2019 vous apporte la réalisation de vos projets, le bonheur dans vos actions, et surtout qu’elle vous accorde une bonne santé, ainsi qu’à vos familles et tous ceux qui vous sont chers.

Comme chaque année, nous souhaitons nous retrouver autour du partage de la traditionnelle galette des rois. Aussi nous espérons que vous pourrez vous joindre à nous le :

Mardi 22 janvier 2018 à 18h

Salle des Balcons du Port

 

Ce sera également l’occasion d’échanger, comme nous en avons l’habitude, sur les dossiers de l’actualité communale.

Si vous souhaitez inviter des amis qui ne sont pas encore adhérents, la porte leur est grande ouverte, aussi n’hésitez pas à en parler autour de vous.

A cette occasion, vous pouvez procéder au renouvellement de votre adhésion, à cette fin vous trouverez ci-joint un bulletin d’adhésion.

Dans l’attente du plaisir de cette rencontre, nous vous assurons, chers amis, de nos sentiments les plus dévoués et amicaux.

 

Pour récupérer le bulletin d'adhésion, cliquez ici

 

Article publié le 01/01/2019

"Que chacun puisse trouver au cours de cette nouvelle année, ce dont il a besoin : amour, santé, travail, et de petits et grands bonheurs qui l'aideront à franchir les difficultés que nous ne manquerons pas de devoir affronter."

Les élus du groupe Annick Napoléon ainsi que le Président et les membres du bureau de l’association de ses amis vous souhaitent une très bonne année 2019.

Article publié le 22/12/2018

Les élus du groupe Annick Napoléon ainsi que le Président et les membres du bureau de l’association de ses amis vous souhaitent un très Bel et Bon Noël.

Article publié le 14/12/2018

Madame le Commissaire Enquêteur,

Le projet Ecobleu faisant l’objet de cette enquête publique recueille un certain nombre de points négatifs :

  • Projet utopique au coût exorbitant, plus de 31 000 000 € HT.

  • Projet démesuré pour une commune de la taille de Cavalaire.

  • Projet non maîtrisé. En effet, le planning évolue sans cesse. Nous sommes déjà au troisième planning pour ce projet, il devait se terminer :

    • Initialement en juin 2018,

    • Puis en juillet 2019,

    • Et aujourd’hui en 2021 (le mois n’a pas été précisé).

  • Explosion des tarifs portuaires : locations, garanties d’usages, charges afin de dégager les financements nécessaires (de nombreux plaisanciers cavalairois ont dû renoncer à leur loisir et vendre leur bateau car ne pouvant plus le financer).

  • Réaménagement du centre commercial d’animation du Port non chiffré et sans aucune visibilité à ce jour.

  • Des travaux superflus sont envisagés : crèche, le quai Patrice Martin sera adapté pour  pouvoir effectuer le départ des courses de jet ski et accueillir l’ensemble du paddock (manifestation qui a lieu une fois par an et non pérenne).

  • Démolition du Quai Marc Pajot, une erreur magistrale.

  • Déplacement de la Cale de mise à l’eau, qui de plus sera située au milieu d’aires de carénage et de grutage et verra son dimensionnement revu à la baisse ce qui est une erreur fondamentale vu sa fréquentation.

  • Suppression de places de stationnement sans veiller à leurs remplacements à proximité du Port.

  • Couverture de la Castillane qui rendra impossible tout entretien suite aux « largades » d’Est qui la remplissent de feuilles mortes de posidonies, de plus ce fleuve côtier est un lieu de frayère pour plusieurs espèces de poissons fréquentant les eaux de notre baie.

Et cette liste n’est pas exhaustive…………..La grande participation des plaisanciers et cavalairois à cette enquête démontre l’intérêt qu’ils portent à notre Port et leurs contributions en pointent, majoritairement, les limites et les points faibles.

Concernant le transfert de la parcelle AN 126 :

Plutôt que de construire un nouveau bâtiment de taille conséquente qui viendrait « boucher » la vue sur le Port et ainsi contredire la position du Maire quant à permettre une interaction entre le Port et la Ville, il serait plus judicieux de réaliser un parking paysagé qui permettrait de compenser les pertes de places de stationnement occasionnées par ce projet et d’avoir une large vue parfaitement dégagée sur l’espace portuaire depuis l’Avenue Général De Gaulle.

Concernant la démolition du Quai Marc Pajot :

Il ne s’agit pas d’un quai, mais de la digue assurant la protection du 1er port construit à Cavalaire.

Cette digue, modifiée en quai en 1971, est la colonne vertébrale du Port de Cavalaire qui lui assure un fonctionnement rationnel et sécurisé entre les deux bassins réunis en une seule entité gestionnaire, et chacun se félicite des services qu’il rend :

  • Parking de 80 places, promenade piétonnière, accès à la capitainerie et la station d’avitaillement…etc.

Il mérite d’être repensé dans son aménagement paysager et son organisation afin d’être encore plus efficient dans ses destinations, mais certainement pas d’être démoli et ce pour plusieurs raisons, toutes imbriquées entre économie et écologie.

  • Un coût de démolition prohibitif

    Cette digue transformée en quai garde dans ses fondements des milliers de m3 de rochers dont l’évacuation entrainerait des coûts extrêmement élevés, d’ailleurs non chiffrés dans l’APD de + de 31 000 000 € HT.

  • De fortes nuisances environnementales terrestres et marines :
    • Noria de camions de forts tonnages durant plusieurs semaines, mise en décharge spécialisée des milliers de tonnes de roches et de sédiments.

    • Sédiments contenant des métaux lourds libérés, turbidité de l’eau durant de longs mois.

    • Suppression de la protection de fait entre les deux bassins en cas de pollution accidentelle dans l’un d’eux.

    • Suppression d’un accès pompier et service de secours sanitaires d’urgence très fonctionnel desservant les deux bassins.

    • Suppression d’une passe d’entrée, réduisant à une seule les deux passes actuelles, ce qui augmente le risque d’accident lors des « heures de pointes portuaires » (fin de journée en été notamment).

    • Problème de circulation des eaux à l’intérieur du Port qui nécessiterait la mise en œuvre de turbines, non chiffrées dans l’APD de + de 31 000 000 € HT, et qui rejetteraient les eaux portuaires chargées de métaux lourds, de résidus pétroliers, d’eaux grises et noires au droit de la plage du Centre-ville, quand leurs sorties ne seraient pas bouchées par les feuilles de posidonies massées dans la Castillane.

    • La hausse du niveau de la mer, due à la dilatation des eaux, conséquence du réchauffement climatique, n’est pas prise en compte, il n’est pas prévu de rehausser les quais, ce qui nous semble indispensable à cette heure.

Là encore cette liste n’est pas exhaustive, et le rapport de l’autorité environnementale joint à cette enquête évoque un certain nombre de points qui méritent d’être revus, nous citons :

« L’étude d’impact relative au projet de redéploiement du port de Cavalaire-sur-Mer présente quelques faiblesses sur la forme notamment concernant la lisibilité de certaines cartes et l’identification des enjeux. De plus, le contenu de l’étude d’impact nécessite d’être actualisé au titre de la réforme de l’évaluation environnementale modifiant le contenu de l’étude d’impact (R.122-5 du code de l’environnement).

Concernant la justification des choix d’aménagement du projet, l’argumentaire doit prendre en compte le critère environnemental au regard des enjeux identifiés lors de l’état initial. Ceci ne transparaît pas suffisamment dans le dossier. »

Le Port de Cavalaire sur mer est labellisé Port Propres en 2008, il a obtenu le financement à 80% de l’Agence de l’eau pour la mise en œuvre de la 1ère aire de carénage non polluante en 1993, et depuis cette date des moyens n’ont cessé d‘être mis en œuvre afin de limiter les pollutions marines dues au fonctionnement d’un Port.

Ces travaux lourds et inutiles viendront remettre en cause tout ce travail qui concoure à la qualité des eaux de notre baie, qui reçoivent le label « Certification de la qualité des eaux de baignades » depuis 2009. Mais également nuire à la présence d’un grand nombre d’espèces de la faune  et de la flore marines qui peuplent notre port et notre baie : Mérou brun, hippocampe, couleuvre vipérine dans la Castillane,  par exemple.

Il est bien sûr indispensable que notre Port soit  modernisé, repensé et réaménagé, mais en respectant le principe environnemental de la démarche « éviter, réduire, compenser » ce qui à notre sens n’est pas le cas.

Nous ne pouvons  conclure notre contribution sans évoquer l’épée de Damoclès judiciaire qui pèse sur tous ces travaux, suite à un signalement de l’Association Anticor 83 auprès du Procureur du TGI de Draguignan, signalement suffisamment sérieux puisque le Procureur a diligenté, au mois de mars 2018, une enquête judiciaire, toujours en cours, notamment sur l’attribution de ce marché public d’audit et d’études.

Il nous semble important que ces travaux ne puissent commencer avant que le Parquet n’ait pu rendre ses conclusions.

Nous terminerons en précisant que notre groupe a voté contre ce projet et ses conséquences en Conseil Municipal.

Veuillez agréer, Madame le Commissaire enquêteur, nos respectueuses salutations.

 

Pour le groupe des élus minoritaires :

Stéphanie VIGUIER

Christine DOMINGUEZ

José SEGOVIA

Annick NAPOLEON

Article publié le 23/11/2018

Chère amie, Cher ami,

Je me permets de vous adresser en pièce jointe un courrier (pour lire ce courrier, cliquez ici) qui m’a été transmis par un plaisancier fréquentant le port de Cavalaire depuis 30 ans et qui, dans le cadre de l’enquête publique en cours concernant l’extension réhabilitation de notre port, sera transmis à Mme FERNANDEZ Commissaire enquêteur en charge de ce dossier.

 

L’Enquête publique se termine le 14 décembre.

 

SI d’ici là certains d’entre vous souhaitent y participer ils peuvent :

  • Déposer leur courrier en Mairie à son attention,

  • Ecrire un message sur le cahier réservé à cet effet (2ème étage de la Mairie salle des commissions ou vous pourrez également prendre connaissance de l’intégralité des documents),

  • Rencontrer Mme FERNANDEZ lors des permanences qu’elle tient en Mairie, les 27 novembre, 6 décembre et 14 décembre,

  • Déposer un message dématérialisé sur le site de la préfecture accessible directement par l’adresse www.cavalaire.com où vous pourrez également consulter en ligne tous les documents relatifs à ce projet et à son enquête publique en cours.

 

J’attire votre attention sur l’importance des enjeux pour notre commune liés à ce projet qui, je vous le rappelle, fait l’objet d’une enquête judiciaire sur la légalité des marchés passés avec le groupement de société retenu par la municipalité pour la réalisation des études et des travaux.

 

Je vous remercie de l’attention que vous aurez accordé à mon message et de votre participation à cette enquête.

Et surtout n’hésitez pas à partager avec le plus grand nombre. Nous avons besoin de vous tous.

Avec l’assurance de mon dévouement.

 

Annick NAPOLEON

Conseillère municipale

Maire honoraire  de Cavalaire sur mer

Article publié le 31/10/2018

Chère amie, Cher ami,

 

Le bureau de notre association, son Président José Ségovia et moi-même sommes heureux de vous convier à notre réunion de rentrée qui se tiendra le :

Mercredi 21 novembre à 18h30

Salle associative Les Balcons du Port

 

Les points principaux abordés lors de cette réunion seront :

  • Redéploiement des nouvelles infrastructures portuaires,

  • SPL Port Hereclea Cavalaire,

  • Projet « Cœur de Ville ».

 

Les points suivants seront également abordés :

  • Le bilan de la saison estivale,

  • Questions diverses.

 

Comme à chacune de nos réunions, la parole vous sera donnée. Nous pourrons aborder alors tous les points que vous souhaitez évoquer.

A l’issue de cette réunion, nous aurons le plaisir de partager le verre de l’amitié.

Si certains d’entre vous souhaitent inviter des amis qui ne sont pas encore adhérents, la porte leur est grande ouverte, aussi n’hésitez pas à en parler autour de vous.

D’autre part, afin d’optimiser les coûts administratifs de notre association, nous souhaitons communiquer le plus possible de manière numérique, aussi nous vous remercions de bien vouloir nous faire connaître vos adresses mails, si vous ne l’avez encore fait, en vous inscrivant sur notre site www.a-napoleon.com ou bien en nous adressant un mail à contact@a-napoleon.com. Vous pouvez également vous inscrire directement sur notre site internet afin de recevoir notre newsletter.

Dans l’attente du plaisir de vous recevoir prochainement, nous vous assurons, chère amie, cher ami, de nos sentiments les plus dévoués et amicaux.

Article publié le 26/09/2018

Chers amies et amis,

Nous vous communiquons notre texte que vous retrouverez dans le prochain numéro du magazine municipal dont la distribution est prévue courant octobre 2018.

Nous rappelons que nous sommes obligés de remettre notre texte, au cabinet du maire, plus d’un mois avant la diffusion du magazine municipal.

Nos sincères amitiés.


SPL  PORT  HERACLEA :  UNE  REMUNERATION 

JUTEUSE  ET  INJUSTIFIEE  POUR  LE  MAIRE

Une affaire programmée de longue date et rondement menée, mais pour laquelle vous n’aviez, une fois encore, pas voté, puisque ne figurant pas au programme du futur Maire-PDG.

Le 5 juillet 2018 : M. CORNA soumet à l’approbation du Conseil Municipal la possibilité pour les administrateurs et le PDG de percevoir respectivement une rémunération de :

# 1 200€ nets annuels pour chacun des 11 administrateurs cavalairois :

  • O.CORNA, P.BAGNAUD, S.CARATTI, J-P.DEBIARD,J-P.DUBOIS, C.GARNIER, S.GAUTHIER, P.GUIMELLI, J-L.LAURENT, M.LINDEBOOM, C.ROBIN ;

# 18 000€ nets annuels pour le PDG de la SPL : Philippe LEONELLI.

Délibération adoptée, comme un seul homme, par les 22 élus de la majorité alors que les 5 élus minoritaires s’y sont opposés.

De tout temps, le Port de Cavalaire a été géré par la commune, et bien géré.

Aucun Maire n’a pour cela, perçu de rémunération supplémentaire.

Les conseillers municipaux désignés pour siéger au sein de la commission de la mer y donnaient de leur temps et de leur énergie bénévolement ! En ce qui me concerne depuis 1995 !

Autre temps, autres mœurs !

Mais que fait de plus le PDG-MAIRE ? Quelles responsabilités supplémentaires a-t-il qui justifient ces 1 500€ nets par mois qui lui permettent de voir ses indemnités communales augmenter de plus de 75 % ? Aucune ! Comme dirait un de ses amis « c’est tout bénef ».

Par ailleurs, le personnel du Port Privé transféré en janvier 2018 est resté sans mutuelle complémentaire de santé jusqu’au mois de juillet 2018. Nous espérons qu’à ce jour, le PDG a pris les dispositions qui s’imposent ?

Texte remis le 24 septembre 2018.

Pour visualiser notre texte, cliquez ici


CONSULTER TOUTES LES ACTUALITES